Shopping Cart
Delivery to Europe for 9€ with free returns and exchanges *

Top à la vachette

Sans plus attendre, petit état des lieux du TOP 5 des emmerdes que vous avez avec vos jeans et le nombre de personnes qui nous ont remonté le souci :

 

1. Vous avez été 932 à nous parler des déchirures à l’entrejambe. Quand même.

2. 895 nous ont parlé d’une coupe pas terrible, dont 170 pour qui les cuisses sont systématiquement trop fittées sur les coupes semi-slim. On prend bonne note.

3. 710 trouvent que la toile s’use trop rapidement, notamment au niveau des délavages et des trous qui se forment.

4. Les sacs de poche qui se trouent chez 267 d’entre vous et sont pas assez profonds pour 101.

5. La toile est pas confort, mais alors pas du tout pour 227 personnes.

 

Évidemment, en plus de ça, on a plein de supers conseils et problèmes très précis. On va pas tout lister mais on essaiera vraiment de prendre en compte un max de vos retours.

 

Rentrons maintenant dans le détail si vous permettez. Il y a pas mal de choses à voir.

Ça déchire

Quand quasi 1 personne sur 4 a le même problème, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche. Ce problème du déchirement à l’entrejambe, on s’est bien pris la tête dessus.

 

On a essayé de trouver des solutions avec notre atelier de confection et on s’est rapidement rendu compte que doubler cette partie du pantalon l’aurait rendu inconfortable à l’extrême, on vous laisse deviner pourquoi. Chaleur et irritations pile au bon endroit.

 

Bref, après moult réflexions et prototypes, on est arrivés à la conclusion que la seule manière de lutter efficacement contre ce déchirement, c’est de trouver une toile assez souple pour supporter les chevauchements de bécane sans trop se détériorer.

Elle est belle hein ?

En plus de cette problématique de l’entrejambe, vous êtes 227 à trouver que vos jeans bruts manquent de confort. « C’est beau, c’est cool, mais on va pas se mentir, on a vraiment l’air d’un con quand on galère à lever la jambe pour monter sur son scooter tous les matins» nous disait un certain Jean-Gontran (le nom a été modifié pour préserver son anonymat). Pas faux JG. Pas faux.

 

Le truc c’est que pour nous, ce projet, c’était avant tout de trouver une belle toile de jean selvedge japonaise, bien brute, pour vous faire un vrai jean de bonhomme qui tient une vie.

 

On voulait donc éviter de tomber dans de la toile avec élasthanne, confort certes, mais qui ressemble souvent à du cellophane enroulé autour des jambes plus qu’à un pantalon. Donc on avait plutôt en tête un 100% coton, même si on sait que c’est bien galère à faire à sa morphologie et vraiment pas confort au début.

 

On a quand même demandé à nos contacts japonais s‘il existait des toiles bien brutes ET relativement souples, mais qui ne soient PAS de l’élasthanne. Et figurez-vous que ça existe nom d’un chien !

Il s’agit d’un 95% coton, 5% polyuréthane. Le Polyuréthane est une merveille : ça ne change rien au visuel, au toucher, ou à l’évolution de la toile par rapport à une toile 100% coton, mais quand on l’enfile, c’est beaucoup plus agréable que le carton du 100% coton.

 

C’est confortable et en même temps, ça envoie le bois d’ébène visuellement. C’est 20 sur 20.

 

La preuve en images. On a reçu cette vidéo ce matin du Japon et on n’est pas peu fiers de vous la montrer. C’est notre toile en fabrication, en ce moment même. Elle est belle hein ?

 

 

Et cette toile, elle vient pas de chez n’importe qui. On a trouvé notre bonheur chez Collect, un tisseur appartenant au Japan Blue Group, créé par le mythique fabriquant Momotarō. Tout simplement.

 

Pour ceux qui ont 24 minutes de pause dej’ à tuer et qui aiment faire leurs asociaux, on vous recommande très vivement ce documentaire sur Momotarō qui donne envie de s’enrouler dans des toiles de denim pour le restant de ses jours.

Two legs one coupe

Comme toujours, beaucoup nous parlent de la coupe. Évidemment pas trop de surprises, mais vous êtes presque 70% à avoir voté pour une coupe semi-slim. Pour les autres, on est vraiment désolés mais promis, un jour on le proposera dans de nouvelles coupes.

 

Le truc du semi-slim c’est que c’est souvent imparfait. Vous êtes beaucoup à nous parler du problème de cuisses trop fortes qui ne passent même pas dans le jean #gigot. Pour ça on a trouvé 2 solutions :

 

1. On a fait une cuisse un poil plus large que sur un semi-slim classique, 1cm de plus, ça fait la diff’.

2. Notre toile magique participe encore à réduire ce défaut car la matière est plus souple, donc s’adapte mieux aux morphologies et votre cuisse sera beaucoup moins ficelée que sur une toile 100% coton.

Épaisseur et tradition

En 3, vous nous parlez de l’usure de la toile. Pour ça, pas de secret et c’est ce qu’on aime faire, il faut trouver un tissu de malade dans la bonne épaisseur.

 

On a donc opté pour une toile en 14 oz, ça correspond à un poids d’environ 400g m2, c’est très costaud. Mais c’est 4 saisons : vous pourrez le porter en juillet comme en décembre.

 

Évidemment, il s’agit d’un tissu selvedge. Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de ça, c’est un tissage spécifique sur des machines à l’ancienne, et c’est généralement synonyme de bonne qualité. Avec ces machines, il faut une journée entière pour sortir 50 mètres de tissu, versus 350 mètres pour un denim standard. Ça vous donne une idée de la finesse du taf et de la densité de la toile.

 

À propos de finesse, ces machines sont très difficiles à régler ce qui donne de légères aspérités visuelles au tissu. C’est ce qui rend chaque jean unique et magnifique. Et il est reconnaissable grâce à son petit liseré blanc/rouge.

 

 

La fibre de coton est respectée pendant tout le process de tissage car le fil de trame n’est jamais coupé mais entrelacé et reste le même en continu durant toute la durée du tissage. Respect et Robustesse.

 

Vous suivez ? Nickel. On avance.

Vide tes poches

Enfin, le dernier point le plus remonté, c’est le problème avec les sacs de poches. Vous avez 2 soucis de ce côté-là.

 

D’abord, pour beaucoup, ils sont pas assez profonds sur les poches de devant. C’est vrai, on n’a jamais compris pourquoi pas mal de bon jeans ont des poches avant dans lesquelles on peut tout juste mettre une carte de visite.

 

Ça fait généralement 15-20 cm de profondeur et on a prévu 24 cm. Vous serez peinards et votre smartphone arrêtera de vous rentrer dans la jambe.

 

Et puis, deuxième problème de ce côté-là, les sacs de poches se trouent. Ça rend fou. Pour ça, on a sourcé une toile de fond bien résistante chez des copains italiens. Une belle toile 100% coton et cousue en mode incassable. Vos clés vont enfin rester là où vous les avez mises.

Voilà, on a fait le tour

On bosse depuis des mois avec notre fabricant, dont on vous parlera la semaine prochaine. Pareil pour les choix du design, on vous en dira plus long lors du prochain article.

 

Et c’est le moment aussi qu’on choisira pour vous dévoiler la bestiole, photos à l’appui. Et la semaine d’après, ça sera le lancement. Donc sortez vos Texas Instrument, ça fait : 1 semaine + 1 semaine = lancement dans 2 semaines et quelques jours. C’est pas une bonne nouvelle ça?

 

Paix et amour dans vos cœurs.

ASPHALTE

Découvrir la pièce